Islande suite
 
AUTEUR : patrickt
LOCALITE DES PRISES DE VUES : Islande » Islande
  • note: 3/5
    Au plus au sud du pays, 300 habitants. Paraît-il, le lieu le plus humide du pays, mais très beau temps aujourd’hui.
  • note: 5/5
    Les rochers au large de Vik.
  • note: 3/5
    Skaftafell est un parc national couvert de végétation entouré de glacier. Pour y arriver il faut traverser un désert de roche noire. Sous les glaciers il y a des lacs et des volcans et lorsqu’il y a trop d’eau dans ces lacs, ou lorsque le volcan entre en éruption une immense rivière se déverse vers la mer, c’est cette rivière qui laisse derrière elle ce désert noir.
  • note: 3/5
    Skaftafell est un des endroits les plus touristiques du pays. On peut y faire de nombreuses marches. Après avoir traversé la forêt on arrive sur un plateau qui monte doucement jusqu’à 900 mètres.
  • note: 5/5
    Cascade entourée de tubes de basalte.
  • note: 2/5
    Le glacier était à ce point en 1980, maintenant on le voit dans le fond.
  • note: 4/5

    Aucune description
  • note: 3/5
    Une marche de plusieurs heures permet d’arriver à un point de vue sur le glacier.
  • note: 4/5

    Aucune description
  • note: 3/5
    Depuis Skaftafell j’ai été visité (en bus mais il faut quand même marcher 3 heures) la région du Laki ou Lakagigar. Les paysages sont surprenants, ils sont dû à une des plus grandes éruptions volcaniques de l’histoire de l’humanité. En 1783 et 1784 une faille de 25 km de long à laisser échapper une gigantesque colée de lave, des cendres et des gaz toxiques. Elle a provoqué un changement de climat qui à entrainer une famine en Islande, et aussi en France. Aujourd’hui il reste un alignement de 130 cratères.
  • note: 5/5
    Dans la région du Laki.
  • note: 2/5
    Dans la région du Laki
  • note: 4/5
    La végétation dans la coulée de lave est principalement composée de mousse, certaine verte claire. Impression étrange quand on marche au milieu de cette mousse, on se croirait dans un autre monde. Dans la région du Laki.
  • note: 4/5

    Aucune description
  • note: 5/5
    A Jokulsarlon un glacier se jette dans une lagune directement relie à la mer. De petits icebergs se détachent du glacier et flottent vers la mer. Ils vont du noire à cause de centre des volcans au blanc en passant par toutes les nuances de bleu.
  • note: 5/5

    Aucune description
  • note: 5/5

    Aucune description
  • note: 4/5

    Aucune description
  • note: 5/5

    Aucune description
  • note: 4/5
    Les chutes de Dettifoss sont au début du trek de 2 jours, qui suit les gorges de Jokulsargljufur et va jusqu’à Asbyrgi. C’est les chutes les plus puissantes d’Europe.
  • note: 5/5

    Aucune description
  • note: 4/5
    Avec un personnage en rouge, en haut, pour voir la grandeur de la cascade.
  • note: 3/5
    Les gorges avec la cascade de Hafragilsfoss dans le fond. Le trek suit le haut des gorges, le 1er jour fait 20 km mais j’ai laissé mon sac au bus pour qu’il le porte jusqu’à l’étape du jour. C’est quand même plus facile de marcher sans le sac.
  • note: 4/5

    Aucune description
  • note: 4/5
    Et encore une traversée de rivière. 40 cm mais peu de courant. Le problème c’est qu’on a les pieds trempés pour les restes de la journée.
  • note: 5/5
    Ces rochers sont de la lave refroidie instantanément par une très grande quantité d’eau. Le reste du volcan a été érodé par la rivière, c’est comme s’il ne restait que l’intérieur du volcan figé.
  • note: 2/5
    En se refroidissant la lave s’est transformée en tube de basaltes hexagonaux qu’on voit ici de face ou de profil.
  • note: 4/5
    Cendres volcaniques rouge et noire.
  • note: 5/5
    Tôt le matin, cet oiseau semblait à moitié endormi et n’est pas parti quand je me suis approché.
  • note: 3/5
    La longue vallée d’Asbyrgi se termine en cul-de-sac sur une falaise de cent mètres de haut. Cette falaise aurait été formée par une ancienne immense rivière provenant de la fonte brutale d’un glacier. On serait ici à l’endroit où elle chutait en cascade.
  • note: 3/5
    A la place de la cascade géante on a maintenant un lac très calme, surtout à cette heure de la matinée ou il n’y a personne.
  • note: 3/5
    Et fin des 33 km du trek des gorges de Jokulsargljufur.
  • note: 5/5
    Le lac de Myvatn est beau et calme, mais si on vient ici c’est pour tous les phénomènes volcaniques variés et étonnants qu’on trouve dans les alentours (accessible à pied).
  • note: 0/5
    Sur ce site on trouve plein de colonnes volcaniques dans tous les sens. C’est difficile à expliquer en quelques mots, mais c’est dû à une coulée de lave qui est passée au-dessus d’un marais qui s’est mis à bouillir.
  • note: 0/5
    A Dimmuborgir. Ces formes volcaniques sont tellement curieuses qui certaines ressemblent à des construction humaines.
  • note: 0/5
    Le site de Hverir à 6 km du Reykjahid et du lac de Myvatn est une zones de solfateres, on y trouve des mares de boue bouillantes, des fumerolles et beaucoup de souffre. La couleur de la terre va du jaune au rouge.
  • note: 0/5
    Site de Hverir
  • note: 4/5
    Site de Hverir
  • note: 0/5
    Site de Hverir
  • note: 0/5
    Quand je ne fais pas de trek, je marche, aujourd’hui 25km aller-retour vers le volcan de Krafla. Il faut traverser une immense coulée de lave. Avec toujours les piquets pour indiquer le chemin.
  • note: 0/5
    Vers Krafla. On a l’impression que la terre a été coupée en deux.
  • note: 0/5
    Vers Krafla. Je ne sais pas de quand date cette coulée, mais elle était très noire et on avait l’impression qu’elle venait d’arriver dans le champ.
  • note: 0/5
    Le site de ce volcan est encore très actif. On remarque à gauche les fumeroles alignées sur une faille.
  • note: 0/5
    Site de Leihnjukur. Beau petit lac, mais il ne faut pas mettre les pieds, c’est très très chaud !
  • note: 0/5
    C’est de lagon bleu du Myvatn, piscine naturelle d’une eau bleu clair à 40 degrés. Pour récupérer de toutes les marches.
  • note: 0/5
    On est maintenant à l’intérieur du pays, ici pratiquement pas de végétation. On trouve deux lacs dans la caldeira du volcan Askja. Le petit lac VIti, au premier plan, de couleur bleu clair, trouble (on ne voit pas à 10 cm), l’eau est autour de 25°, je m’y suis baigné. Derrière, on le distingue pas tout de suite tellement il est transparent est reflète les montagnes, le grand lac Oskjuvatn. Mais là, l’eau est glaciale.
  • note: 0/5
    Encore plus à l’intérieur du pays et encore plus au bout du monde, Kverkjoll est un cul-de-sac au nord du plus grand glacier d’Europe, le Vatnajokull. J’ai fait une marche de 8 heures sur le glacier, en groupe et avec un guide. On est équipé de crampons, ça ne glisse pas du tout avec ça.
  • note: 0/5
    On monte 1000 mètres de dénivelé jusque vers 1750 m. Comme la neige recouvre le glacier on marche en cordés. Comme s’il y en a un qui tombe dans une crevasse, les autres le retiennent. Tout est blanc, on ne distingue presque plus la neige et les nuages. Dans le fond de la photo il y a un lac, mais il a gelé.
  • note: 0/5
    Et après avoir marché des heures dans la neige, on arrive dans une zone chaude, la neige a fondu et des fumées sortent de volcan.
  • note: 5/5
    A Modrudalur, en revenant de Kverkfjoll. Le renard polaire était le seul animal terrestre d’Islande avant l’arrivée des hommes. Très difficile à voir. Celui-là est un jeune, à moitié apprivoisé.
  • note: 5/5
    Akureyri, au bord de son fjord est la grande ville du nord, la 2ème du pays, après l’agglomération de Reykjavik. Il y a 18 000 habitants.
  • note: 5/5
    Hveravellir est une autre zone géothermale dans le centre du pays, noyée dans les vapeurs des fumerolles. Sur la piste 35 qui passe par l’intérieur du pays.
  • note: 0/5
    A Hveravellir.
  • note: 0/5
    Toujours sur la piste 35. Je suis dans une petite tente de ce côté de la rivière, pas dans les grands bungalows.
  • note: 5/5
    Un peu de mousse arrive à vivre quand il y a de l’eau. Sur le chemin (2 heures de marche aller) allant aux sources chaudes de Hveradalir.
  • note: 5/5
    A la fin de la marche j’étais dans les nuages, je ne voyais plus rien, même pas le chemin. Et tout d’un coup les nuages sont montés et j’ai vu un des plus beaux sites d’Islande. Terre ocre, un peu de vert, les glaciers blancs en haut et la rivière qui fume. Paysage de début ou de fin du monde, au choix.
  • note: 0/5
    Pour se rendre compte de la taille du site on voit 4 marcheurs au milieu de la photo, mais il faut regarder de près.
  • note: 0/5
    Le chemin est parfois difficile, beaucoup de boue collante qui glisse sous mon poids.
  • note: 5/5

    Aucune description
  • note: 5/5

    Aucune description
  •  

    Autres albums photos de voyage

VOYAGE EN ISLANDE

Découvrez les voyages en Islande avec Uniterre !

Uniterre vous propose de partir en Islande, comparez les prix !

Pour les billets d'avion, cliquez ici

Pour un hôtel en Islande, cliquez ici