Islande
 
AUTEUR : patrickt
LOCALITE DES PRISES DE VUES : Islande » Islande
  • note: 4/5
    Bien arrivé à Reykjavik après un peu plus de 3 heures de vol. Dans l’avion le soleil c’est relevé en pleine nuit. Je suis arrivée au camping vers 2h du matin mais il y avait suffisamment de clarté pour monter ma tente, malgré les nuages. Le soleil se couche à 23h et se lève à 3h30 mais il reste près de l’horizon. Pendant tout ce voyage je vais camper, les hôtels sont trop cher ici. 9 degrés la nuit, 13 la journée. Ciel couvert et un peu de pluie ce matin.
  • note: 4/5
    Le centre historique de Reykjavik est calme et très propre, même un peu froid. Quelques petites rues avec des restaurants et des maisons très colorées. Elles sont construites en bois mais recouvertes de tôles ondulées.
  • note: 4/5
    Le plus célèbre kiosque à hot-dog de la ville.
  • note: 5/5
    Le centre de Reykavijk vu du clocher d’une église. Il n’y a pas beaucoup de gratte-ciel.
  • note: 4/5
    Les enfants nourrissent les canards au bord du petit lac.
  • note: 5/5
    C’est un centre de salles de concerts. Le bâtiment le plus moderne de la ville, inauguré en 2011. Architecture très originale.
  • note: 4/5
    La rue la plus animée de la ville.
  • note: 4/5
    Aujourd’hui j’ai fait un tour en bus pour voir des curiosités dans les environs de Reykjavik. C’est ce qu’ils appellent le cercle d’or. Malheureusement j’ai eu beaucoup de pluie. Gulfoss veut dire cascade d’or en islandais. Très impressionnant.
  • note: 4/5
    Le grand Geysir qui a donné son nom ne fonctionne plus mais il y en a un autre à côté. Une bulle d’eau se forme juste avant qu’elle explose.
  • note: 4/5
    Et une seconde plus tard le jet d’eau chaude est projeté vers le ciel.
  • note: 5/5
    C’est ici que les plaques tectoniques de l’Amérique et de l’Europe se séparent de quelques millimètres par an.
  • note: 0/5
    Cette région concentre des manifestations volcaniques variées, les roches prennent toutes les couleurs. C’est juste un campement au terminus d’une piste, on peut le voir dans le fond. C’est aussi le point de départ du trek vers Porsmork.
  • note: 0/5
    Sur la droite de la photo, une immense coulée de lave solidifiée. On peut imaginer quand elle est arrivée en fusion.
  • note: 0/5
    On peut faire de très nombreuses marches d’une journée autour de Landmannalaugar. J’ai fait celle du lac Ljotipollur.
  • note: 0/5
    Roche rouge, vert des mousses (seul végétation) et bleu du lac.
  • note: 0/5
    Départ du trek de Landmannalaugar à Porsmork. Pour ce trek il faut être en autonomie, c’est-à-dire porter sa tente, sa nourriture, son réchaud … Je ne suis pas loin des 20 kg. Il y a 4 campements sur le trajet, on a le droit de s’arrêter qu’à ces campements. Le trek fait 55km. Traversé de fumerolles sur cette photo.
  • note: 0/5
    Le premier jour on monte à presque 1000 mètres, mais on a vite l’impression d’être en haute montagne.
  • note: 0/5

    Aucune description
  • note: 0/5
    En montant on arrive dans les nuages, et le sol est de plus en plus enneigé.
  • note: 0/5
    Le chemin est indiqué par des piquets, mais difficile de les voir dans le brouillard.
  • note: 0/5

    Aucune description
  • note: 0/5
    Arrivée au col avant la première étape.
  • note: 0/5
    Fin de la première journée, vue imprenable depuis ma tente.
  • note: 0/5
    Encore beaucoup de neige pour le deuxième jour, mais plein soleil, pas de nuage, aucune difficulté pour trouver son chemin. Et paysage toujours aussi beau.
  • note: 0/5
    Il faut faire attention aux ponts de neige. On croit que c’est juste de la neige sur le sol, mais en fait il y a une rivière dessous, et le pont peut casser si on est trop lourd.
  • note: 0/5
    On commence à descendre du plateau et la neige diminue petit à petit.
  • note: 0/5
    Il n’y a plus de neige mais des rivières qui viennent des glaciers. Celle-là, il faudra la traverser sur des planches de bois
  • note: 0/5
    Fin de la 2ème journée, 6h pour 12 km, comme hier. Beau camp dans une prairie au bord d’un lac.
  • note: 0/5
    Comme mon sac me pèse je décide de me reposer aujourd’hui et de ne faire qu’une étape de 5km. J’ai le temps de faire une marche le matin (sans mon sac), je vais jusqu’au canyon de Torfahlaup (photo suivante) en passant de l’autre côté du lac. On voit le camp dans le fond.
  • note: 0/5

    Aucune description
  • note: 0/5
    J’ai repris mon sac pour juste 2 heures de marche. Sur ce trek des rivières n’ont pas de ponts et sont à traverser en rentrant dans l’eau. Celle-là n’est pas trop difficile.
  • note: 0/5
    Pour cette 3ème étape je trouve une sorte de maison en pierre sans toit pour planter ma tente au milieu. Bonne protection du vent froid.
  • note: 0/5
    La journée débute par une bonne traversée de rivière, l’eau froide des glaciers ça réveille.
  • note: 0/5
    Une bonne partie de la journée consiste à traverser d’immense zone plate recouverte de pierre volcanique noire. Pratiquement pas de végétation.
  • note: 0/5

    Aucune description
  • note: 0/5
    Le camp apparait, fin de la 4ème étape après 5h de marche.
  • note: 0/5
    Il me reste du temps l’après-midi pour aller voir ce très beau canyon multicolore.
  • note: 0/5
    Dans ce canyon il y a même une cascade rouge.
  • note: 0/5
    La 5ème et dernière journée est la plus longue. On commence par traverser une rivière avec heureusement un pont.
  • note: 0/5
    Pour cette étape le point d’arriver est plus bas que le point de départ mais on traverse beaucoup de rivières qui viennent des glaciers, et en fait on ne fait que descendre et, plus difficile, remonter dans ces petits canyon, ce qui rend la marche difficile.
  • note: 0/5

    Aucune description
  • note: 0/5
    La Kapa est la plus large rivière à traverser sans pont. On a de l’eau jusqu’aux genoux. Il faut bien étudier l’endroit où le débit est le moins fort et ça passe. Ne pas oublier qu’il y a toujours le sac qui déséquilibre.
  • note: 0/5
    Et on termine le trek par une forêt, ce qui est exceptionnel dans ce pays. Et c’est fini, 8h15 aujourd’hui. En tout 27h15 pour 55 km.
  • note: 0/5
    Le camping était tranquille quand j’ai planté ma tente, mais je l’ai retrouvé envahie par des chevaux.
  • note: 0/5
    Le 23 janvier 1973 un nouveau volcan est apparu à la limite de la ville de Heimaey, sur les îles Vestmann, en une nuit la ville a été évacuée, il n’y a pas eu de mort. La ville a été couverte de cendre et un quartier a été écrasé sous une coulée de lave. C’est du haut de ce volcan qu’est prise la photo. C’est impressionnant de penser qu’avant 1973 il n’existait pas. Heimaey est une grande ville pour le pays.
  • note: 0/5
    Sous cette coulée de lave il y avait des maisons. Et elle s’est arrêtée dans le jardin d’autres.
  • note: 0/5
    Une seule ile est habitée. Les autres sont de gros rochers, restes de volcans. Une nouvelle ile est apparue en 1963 suite à une autre éruption volcanique, Surtsey. C’est la plus loin dans le fond. Seuls les scientifiques ont le droit d’y aller pour étudier comment elle est colonisée par les plantes et les animaux.
  • note: 5/5
    Cet oiseau vient en Islande pondre ces œufs. C’est un peu l’animal fétiche du pays.
  • note: 5/5

    Aucune description
  • note: 5/5

    Aucune description
  •  

    Autres albums photos de voyage