LE CUB DES ARTISANS
 
Suivez-nous et prenez le temps de découvrir nos ateliers Artisan à Marrakech en Médina. Demi-journée ou journée complète amusantes, ou une formation personnalisée sur plusieurs jours, chez l'artisan. Les artisans du Maroc veulent partager un savoir faire avec vous. N'attendez pas, lors de votre prochaine escapade au Maroc, à Marrakech, réservez votre atelier
AUTEUR : planetemaroc
LOCALITE DES PRISES DE VUES : Maroc » Marrakech
  • note: 0/5
    Nous avons pour but de promouvoir la cosmétique sous sa forme la plus naturelle possible. Nous travaillons dans le respect de l’être humain et de la planète en nous approchant le plus possible d’une production et d’un commerce responsable. Les huiles végétales et les huiles essentielles choisies pour notre gamme sont connues pour leurs vertus positives sur la peau. Nous privilégions les huiles essentielles de qualité irréprochable car c’est une des rares substances qui puisse passer la barrière de la peau pour alimenter les cellules de leur force naturelle. L’aromathérapie apporte autant à votre esprit qu’à votre peau et un esprit apaisé révèle une peau éclatante de vitalité. Nous vous invitons à découvrir un jardin-boutique sur la route d’Ourika ou vous pourrez trouver une gamme de produits cosmétiques naturels et des produits régionaux d’herboristerie traditionnelle (mélanges pour thé, tisanes, épices, plantes médicinales, miel, pollen, pierre naturelle…) de bonne qualité. Nous organisons pour vous des ateliers de fabrication de cosmétiques naturels et traditionnels. Les clients peuvent découvrir un bon nombre de recettes et repartir avec leur création du jour.
  • note: 0/5
    Les œuvres tournées exercent toujours une sorte de fascination : beauté du bois, perfection des lignes, de la main qui les caresse. Il est heureux de constater que ce métier vieux de 3000 ans n’est pas mort. Les personnes qui ne connaissent pas le tournage ont du mal à réaliser le rapport entre la belle pièce
  • note: 0/5
    Direction des lignes, épaisseur des traits, emplacement des points, autant de caractéristiques qui font de cette discipline un art accompli qui interpelle la curiosité de tous les artistes qui introduisent la calligraphie dans leurs travaux. Après de longues études d’arts au Maroc et en Orient, Mohamed s’est doté d’une forte maîtrise de la calligraphie. Il a appris ses règles et ses secrets auprès de grands Maîtres calligraphes comme le dicte l'apprentissage de cet art majeur dans la culture arabo-islamique. Mohamed engage un travail artistique basé sur une recherche incessante de l’harmonie et de la beauté singulière de la lettre arabe avec divers supports et matières. Ses créations visent à concilier la liberté de son geste calligraphique et l'exigence de la beauté picturale. Il nous livre des œuvres sincères pleines de force et simplicité poétique Dans un premier temps, Mohamed aborde les bases traditionnelles de l’art Calligraphique à travers des explications et des mises en pratiques ludiques. Ensuite le calligraphe propose de parcourir les différentes possibilités offertes par son art. Modernes et innovantes, ses perspectives permettront un partage d’émotions accessible à toutes les sensibilités et à tous les niveaux.
  • note: 0/5
    La dinanderie est une technique de travail du métal ancienne par martelage que les Marocains ont su s’approprier. Au détour d’une ruelle de la médina, on est attiré au premier abord, par des bruits de marteau, qui deviennent vite à l’oreille qui veut bien y prêter attention, un petit concert de maâlems marteleurs. Les coups de marteaux sont en effet donnés selon une partition bien réglée. Un, deux, trois, coups francs, puis un léger, comme un rebond, Un, deux trois, puis un, et la partition change, un, deux trois, quatre et un. Cette musique, Mohamed l'écoute attentivement et adapte sa partition, au fur et à mesure de l’évolution de son morceau. Mohamed a découvert à l’âge de 9 ans le métier de dinandier. Il devient ensuite apprenti dans un atelier de dinanderie. En 1970, il ouvre sa boutique à Marrakech. En 1987, il part représenté ce métier lors d’une exposition à Athènes. Mohamed vous fera découvrir cet art si particulier et vous fabriquerez un objet sous ses précieux conseils.
  • note: 0/5
    Le feutre est l’une des plus anciennes techniques textiles utilisées par l’homme. Les peuples mongols utilisaient cette technique depuis la nuit des temps, car le feutrage de la laine permet de produire des objets qui sont d’un isolant thermique impressionnant. Le feutrage classique est d’une simplicité enfantine. Elle est réalisée à base de laine, d’eau chaude (voir même très chaude) et de savon noir. Le processus est simple : les écailles dont sont constituées les fibres de laine s’ouvrent sous l’action de l’eau chaude et du savon. Le mouvement que l’on imprime ensuite à la matière provoque l’accrochage de fibres les unes aux autres. Ainsi petit à petit l’étoffe s’agglomère pour devenir un tissu extrêmement résistant. Avec cette technique, vous pouvez réaliser de nombreux ouvrages. Chez les Abdellah, on travaille la feutrine de père en fils. Masrour tient la boutique et dans la petite cour derrière, son père confectionne plein d’objets, cela peut aller de la simple pochette au sac ou encore aux chapeaux.
  • note: 0/5
    Le cuir marocain est réputé depuis des siècles à travers le monde. C'est d'ailleurs au XIVe siècle que l'on commence à entendre parler du “maroquin”, mot qui désigne le cuir de chèvre et de mouton provenant du Maroc. Le travail du cuir est une tradition liée à de nombreuses villes du Royaume telles que Fès, Meknès, Marrakech, Rabat Les maroquiniers façonnent le cuir pour en faire des objets usuels ou décoratifs: poufs, sacs, babouches, garniture de bureau... Aussi loin que remonte l'histoire de la tradition marocaine, le port de la babouche fait parti des habitudes et même des mœurs de ce peuple. Ayant pour vocation de faire ressortir et de mettre en valeur la beauté des pieds et généralement ceux des femmes, les fabricants de babouche marocaine exercent un savoir faire indescriptible pour la confection de ces dernières et ce pour le bonheur des dames qui veulent encore conserver leur tradition.
  • note: 0/5
    Mohamed est artiste peintre photographe Il utilise une technique bien particulière qui permet de donner à des murs une âme. Il mélange du sable et des pigments. Le fait de peindre sur un enduit qui n'a pas encore séché permet aux pigments de pénétrer dans la masse, et donc aux couleurs de durer plus longtemps qu'une simple peinture en surface sur un substrat. Son exécution nécessite une grande habileté, et se fait très rapidement, entre la pose de l'enduit et son séchage complet. Les murs ont ainsi une mémoire… Mohamed met en place des ateliers dans certains quartiers afin de soutenir le sens de la créativité aussi bien chez les enfants que chez les adultes, d'intégrer les arts plastiques dans le quotidien de la vie sociale, de consolider les valeurs et principes esthétiques et de promouvoir le champ de la culture visuelle. Grâce à ses conseils, vous aussi vous créerez une œuvre.
  • note: 0/5
    Technique complexe qui demande habileté manuelle, le tissage est pourtant réalisé grâce à une machine au système très simple : deux traverses de bois soutiennent les fils de chaîne entre lesquels le tisserand, à l’aide d’une navette, fait passer les fils de trame. Les allers-retours de la navette sont incessants, rapides et précis. Rouge, jaune, orange, ocre, les fils se croisent et se recroisent sans jamais s’emmêler. Fil après fil naît de ce ballet synchronisé un ensemble d’une couleur chatoyante : laine, soie, coton, lin, sabra… Les matières se mêlent et les couleurs naissent sous les doigts d’Aziz. Tisserand comme le furent ses aïeux depuis quatre générations, il a su renouveler un art ancestral tout en en respectant les traditions. Ses tissus se transforment en rideaux, en sacs, en babouches, en étoles ou en coussins au gré de son imagination. Vous participerez à l’une des créations en cours. Pas loin, sur la place du souk Zrabi, se tient chaque après midi la criée aux tapis, en arabe Dellala, c’est l’une des plus vieilles institutions des souks de la médina. C’est dans cette véritable vente aux enchères que se jouent les cours du tapis marocain. Aziz vous expliquera cet ancien mode de transaction autrefois très répandu en Islam.
  •  

    Autres albums photos de voyage

VOYAGE AU MAROC

Découvrez les voyages au Maroc avec Uniterre !

Uniterre vous propose de partir au Maroc, comparez les prix !

Pour les billets d'avion, cliquez ici

Pour un séjour au Maroc, cliquez ici

Pour un hôtel au Maroc, cliquez ici