Chili, altiplano et PN Lauca
 
Balades dans le nord du Chilie, de Santiago à Arica sur la côte Pacifique puis vers l'atliplano et le parc de Lauca à la frontière Bolivienne.
AUTEUR : rastadje
LOCALITE DES PRISES DE VUES : Chili » Arica
  • note: 2/5
    Sur les traces du "deserto florido", je n'ai trouvé que la petite ville d'Arica, pas très animée, ni excitante, elle est quand même déjà dans les déserts du nord mais d'immensité fleuries...point la trace. En fait, c'était plus au nord !
  • note: 0/5
    Hehe, j'imagine que vous auriez reconnu tout seul, reste que c'est un oiseau amusant à observer pêcher
  • note: 0/5
    Ils observent la ville mais surtout celui qui se trouve en face...Big brother ?
  • note: 0/5
    Petit port de pêche mais les bateaux sont très beaux, ya du taf !
  • note: 0/5
    Les restes de poisson sont apparement très intéressant pour nos amis pélicans... Feignasses, ils veulent même plus pêcher par leur propre moyen !
  • note: 0/5
    C'est le bordel, faites la queues comme tout le monde non de zeus !!
  • note: 0/5
    Voilà, la police des mers qui vient mettre de l'ordre, et surtout pécho tout le poisson !
  • note: 0/5
    Elle insiste et choppe tout le poisson dispo jusqu'à la dernière arrête, les pélicos sont pas super content et essayent de lui faire la guerre mais rien n'y fait...
  • note: 0/5
    Elle en a pas eu assez, il semble, elle tente le tout pour le tout et grimpe demander directement sur le débarcadère pour demander son dû !
  • note: 0/5
    Pas de regret l'amie, on s'est bien amusé ! Bon vent !
  • note: 0/5
    Mais déjà bien joli; les dunes du désert à la rencontre de la plage, on ne sait pas trop de quoi elle parlent mais surement est-il question de sable !
  • note: 0/5
    Des moments de calme pour penser à tout et à rien... Rien de tel qu'un désert !
  • note: 0/5
    Dommage le plan de voir un désert fleuri me plaisait bien mais bon, il se trouve que ça va finalement être un peu trop compliqué...Ca sera peut-être pour une autre fois qui sait ?
  • note: 0/5
    Tout le nord ressemble plus ou moins à ça, la route est parfois flippante avec des canyons de 1000m et rien pour te retenir en cas de pb. Et puis tu vois, des restes de bus, de camions au fond...pas rassurant du tout !
  • note: 0/5
    Qui veut réserver pour ses prochaines vacances au Chili ? Ya pas de piscine mais c'est assez tranquille comme coin !
  • note: 0/5
    Sont quand même fort chez Coca, en plein désert, je sais pas quelle taille avait le logo mais c'est monstrous !
  • note: 0/5
    Départ à 15h de Huasco, 24h de bus plus tard, toujours dans le désert, la ville d'Arica à la frontière du Peru !
  • note: 0/5
    Ils sont une ribambelle de vautour à squatter autour de la pointe, ils ont sans doute plus à manger aux limites de la ville qu'en plein désert ! Ah, les vautours !
  • note: 0/5
    Paraissent petite vue d'en haut mais elle on pratiquement la taille des maison, 4/5m mais j'ai pas testé...je me serais fait claquer toute façon ^^
  • note: 0/5
    Ca doit pas être triste quand ya une tempête de sable...
  • note: 0/5
    Les couleurs font un peu oublier la monotonie du sable partout, même les maisons les plus pauvres sont peintes.
  • note: 0/5
    Mais quand on se balade un peu dans les rues, c'est finalement assez mignon, il y a de la musique un peu partout et en fin d'après midi quand le soleil se fait moins chaud, c'est carrément l'explosion d'activité.
  • note: 0/5
    Grande porte tout de même par rapport à la taille de la maison, y-a t'il des géant qui habitent ici ?
  • note: 0/5
    C'est bien-sur, historiquement l'activité principale de la ville, je suppose qu'il y a même eu pas mal de pêche à la baleine qui étaient assez nombreuses dans le Pacifique sud. Les règlementations n'ont pas dû trop être apprécier par ici, d'ailleurs, il y a beaucoup de bateaux gigantesque à quai ou semi-abandonné...
  • note: 0/5
    Quand même quelles surfeurs à l'eau et qq vautours qui tournent dans le ciels. Le lendemain matin, je dois partir pour le parc national de Lauca sur l'altiplano.
  • note: 1/5
    Faut pas oublier l'eau, ça vaut tous les panneaux d'avertissement !
  • note: 0/5
    Il fait froid la nuit et la brûme envahie toutes les vallées jusqu'à ce que le soleil les dissipent. Dans la vallée d'Arica coule une rivière, sur des kilomètre, des plantations, des plantations ! La vie serait difficile pour une si grande ville sans cette rivière.
  • note: 0/5
    C'est fou comme tout pousse avec un peu d'eau même au milieu du désert.
  • note: 0/5
    Le bus progresse dans la vallée et les montagnes s'élèvent autour...
  • note: 0/5
    On commence l'escalade vers l'altiplano, toujours des paysages magnifiques, j'en ai plein la vue !
  • note: 0/5
    On quitte definitivement la vallée
  • note: 0/5
    Quelques cactus sont les seuls plantes à encore pousser dans ces montagnes.
  • note: 0/5
    Il y a aujourd'hui une route qui y conduit mais j'imagine l'isolement, il y a encore quelques années.
  • note: 0/5
    J'en profite pour gouter leur fameux thé aux feuilles de coca, bof... je suis pas sur du résultat, il parait que ça aide à lutter contre le mal des montagnes alors ça peut pas être mauvais !
  • note: 0/5
    Nous sommes sur la route qui mène à la Bolivie alors il s'agit plus d'un arrêt pour les bus et les camion qui font la route interminable qui relie Arica à la frontière.
  • note: 0/5
    C'est le dernier village avant le parc national et la frontière, 3600m d'altitude. J'ai prévu de dormir où je pourrais le soir, n'ayant plus de pesos en poche, j'espère pouvoir être hebergé chez l'habitant.
  • note: 0/5
    Preuve, s'il en fallait que je ne pourrais pas dormir dehors, il fait dans les -15°C la nuit...Ca met un peu la pression, bah au pire, je trouverais bien une place dans l'église !???
  • note: 0/5
    Ca y est, on arrive dans l'altiplano et dans le parc national de Lauca. Les vicognes, des sortes de lama mais qui vivent plus haut font leur apparition.
  • note: 0/5
    Au pelage si doux et si chaud ! Je crois que je suis repéré...
  • note: 0/5
    Je suis bien repéré, ils se taillent tous. Ils ont pas senti que je leur voulais rien de mal ? Même si j'ai peur de cailler cette nuit, je vais pas vous dépouiller !
  • note: 1/5
    Mdr, je savai même pas que ça existait ces petits lapins a longue queue !! Il a l'air un peu stone pourtant ya pas de plant de coca autour !
  • note: 0/5
    Je voulais demander si je peux dormir dans le refuge à l'entrée du parc mais le lama n'est pas là pour rigoler, il crache à tout va, le chien (enfin je sais pas si l'expression est bien choisie?) !
  • note: 0/5
    Pas commode non plus, j'essaie de l'interroger mais il est pas du tout coopératif ...Je dois passer mon chemin !
  • note: 0/5
    Le seul dans le parc, où sont sensé vivre 5 familles, mais la seule vieille femme indiennne que je croise n'est pas très chaude pour que je reste au village pour la nuit d'hommage ça m'aurait bien plus... Dans l'église, il y a des peinture avec des batailles contre les conquistadores vieux de 400 ans au bas mot !
  • note: 0/5
    C'est pas grand mais très charmant !
  • note: 0/5
    Même si ça ressemble un peu à un désert, l'altiplano ne manque pas d'eau (en tout cas en hivers), mais aucun arbre, juste des herbes à cause de l'altitude, on est à plus de 4000m. Les efforts sont vite sanctionnés par un essoufflement rapide...
  • note: 0/5
    N'ayant pas trouvé d'autre solution, je dois retourner qq dizaines de km en arrière à la sortie du parc pour essayer de dormir à Putre. Le village a gardé une authenticité folle, j'adore, je ne regrette pas d'être revenu ici.
  • note: 0/5
    Como estais ninos ? Je ne parle malheureusement pas le Queschua mais ils me comprennent même s'ils ont l'air de me trouver un peu étrange, je ne peux pas leur donner tord !
  • note: 0/5
    Bonne chose pour moi, je ne suis pas mort de froid pendant la nuit. Merci à la famille du restaurant local qui m'a hébergé car pour l'église, impossible de trouver le prêtre (un dimanche !!!).
  • note: 0/5
    Le matin est enchanteur dans ces montagnes, je me balade avant me lancer sur le chemin de la Bolivie; Je dois faire 5km pour rejoindre la route et de là, encore une soixantaine de bornes me sépare de la frontière...Objectif stop et marche.
  • note: 0/5
    Des allemands en van m'ont déposé à l'entrée du même village où j'avais été la veille ce qui m'a déjà avancé de 30km, il me reste en fait plus de 30 pour rejoindre la frontière et pas un camion qui s'arrête. Je dois commencer à pied car avec le vent et malgré mes multiples couches de vêtements, il fait trop froid pour attendre sur le bord de la route !
  • note: 0/5
    Marcher à 4300m avec 25kg de bagages, c'est pas le top mais qu'est ce que c'est beau !!! On oubli vite le fardo pour ouvrir grand ses yeux...Pendant un moment, après ce sont les épaules qui crient ^^
  • note: 0/5
    Une demi heure de marche qq camions qui ne s'arrêtent pas et finalement c'est un mini bus qui rejoint des travaux un peu plus loin sur la route qui m'avance de 7/8km de plus et me permet de me reposer 10min au chaud... Problème, il me laisse au col à 4600m, l'endroit le plus froid et le plus ventue de tout l'altiplano encore une fois impossible d'attendre ici, je risque de perdre un doigt de pied ou de finir tout bleu et lui va pas plus loin, il boss.
  • note: 1/5
    Ouai, je dois admettre que le vent m'a fait bien mal et que la combinaison marche plus pas mangé ni bu depuis la veille commence à se faire ressentir ! Je l'escalade ou pas ce volcans ???
  • note: 0/5
    Les camions ne veulent décidément pas me prendre en stop; En même temps, je sais qu'il y a un magnifique lac pas loin de la frontière alors poussé par l'envie de m'abriter du vent et n'ayant pas vu le fameux unique bus qui relie Arica à La Paz (m'a-t-on dit à Putre) qui devait passer à 10h du mat (il est presque 13h, je n'y crois plus du tout !), je décide de quitter la route pour longer le lac !!
  • note: 3/5
    Ca m'oblige à descendre à une centaine de mètre sous la route mais c'est si beau comment résister, juste que je commence à être vraiment déshydrater et à me demander si je vais devoir m'allonger sur la route pour arrêter en urgence un camion avant de mourir ? hehe, il se passe des choses zarb dans la tête parfois ^^
  • note: 0/5
    Fatigué mais heureux, je continue à marcher enchanté par l'endroit, où se croisent des centaines d'oiseaux, flaments rose, canards , poules d'eau (enfin je pense ?) et autres, vicognes et une grosse bête avec une grosse carapace sur le dos (c'est moi !!)...
  • note: 0/5
    Juste de l'autre côté du lac, la Bolivie, si proche et si lointaine, y arriverais-je un jour ??? Me reste plus de 20 bornes à mon allure d'escargot c pas gagné et en plus que vois-je en surplomb argllll un bus qui va vers la Bolivie !!! Damned, me reste plus qu'à espérer que yen aura d'autres !
  • note: 0/5
    Un autre voyageur solitaire qui voulait passer en Bolivie, pas fait pour me rassurer tout ça !! Déjà presque 5h que je suis parti de Putre et 3heures de marches ...fatigueeeee
  • note: 0/5
    Le vent, glacial, le soleil qui tape, les sacs qui pèsent, des sensations qui s'opposent et se rejoignent pour me déshydrater, c'est un complot !! Aller au diable, je suis un explorateur hehe !
  • note: 0/5
    Je suis pas trop sur de pouvoir la boire; Dans le doute, je m'abstiens voudrais pas me vider du peu qu'il me reste dans le ventre ...miam !!
  • note: 0/5
    Alors les flaments, elle a pas l'air bien chaude la flotte ?!! Je reste au bord perso déjà assez froid !
  • note: 0/5
    Je me suis bien marré à les regarder glisser pourtant ils devraient être habitué mais ils se cassent quand même la gueule ...
  • note: 1/5
    Le mont blanc est un enfant à côté, faut dire, je suis moi-même presque à l'altitude du plus haut sommet d'europe, dire que j'étais monté qu'à 3600 avant de débarquer dans les Andes...sont fous ces andins !!
  • note: 0/5
    Pas trop habitée quand j'y suis passé mais il y a une petite station météo, et je pense que des biologistes doivent passer l'été ici pour étudier le lac et ses habitants... Il est temps de rejoindre la route, je suis presque à bout de force et je ne pourrais de toute façon pas aller à La Paz à pied (6h de bus...)
  • note: 0/5
    Un peu moins de vent de ce côté, je me pose sur le bord de la route en priant que quelqu'un ou quelque chose voudra bien me prendre, c'est la fin de mon périple (rapide) au Chili, finalement c'est un bus qui me prendra en stop (gratuit) jusqu'à La Paz yalaaaa viva la Bolivia !
  •  

    Autres albums photos de voyage

VOYAGE AU CHILI

Découvrez les voyages au Chili avec Uniterre !

Uniterre vous propose de partir au Chili, comparez les prix !

Pour les billets d'avion, cliquez ici

Pour un hôtel au Chili, cliquez ici