cuisine du Sichuan
 
pour gastronomes aimant cracher le feu
AUTEUR : kaoya
LOCALITE DES PRISES DE VUES : Chine » Chengdu
  • note: 2/5
    branle bas le combat dans la rue principale. d'un cote de la rue, les restaurants ouvrent en fanfare; de l'autre, les snack ambulants dont les armatures et les denrees alimentaires sont amenes par velo-carriole sont montes en un temps record. le badau est pris en etaux entre fumets epices, harangue des vendeurs. difficile d'echapper aux tentations culinaires.
  • note: 0/5
    chaque province chinoise cuisine les baozi (mie de pain fourree cuite a la vapeur) suivant ses propres traditions. au sichuan contrairement a Beijing ou les baozi fourres a la viande (porc, mouton, oeuf) et aux legumes (carotte, epinard) tiennent la vedette, ici la farce integre subtilement differentes epices qui donnent un gout propre (pimente sucre sale) plus eloigne des saveurs d'origine. nous on prefere les versions pekinoises.
  • note: 0/5
    sucrees, salees, epicees ou ameres, combinant differents legumes, par tous les temps un vrai delice. surtout que c'est un kuai le verre. de notre cote, une preference pour la soupe sucree aux haricots rouges (Sam) et la soupe sucree-amer au potiron (Claire).
  • note: 0/5
    Crepe sur laquelle on on casse un oeuf, y ajoute des spring onions et 2 sances differentes, l'une sucree-salee au soja, l'autre au piment et a l'huile. pour lui donner du croustillant, on y integre une biscotte de mais. originaire du Shandong, cette crepe a conquis tous les coins de rues de Beijing la matin, contituant la breakfast de la moitie des habitants de la capitale. La version Sichuanaise est consommee comme un en-cas d'apres midi. elle presente un plus grand nombre de legumes (ajout soja et d'autres trucs qu'on n'est a notre niveau pas en mesure d'identifier) et une bonne dose de poudre de piment (qu'on refuse par respect pour nos sphincters). Un des xiaochi qui nous manquera en quittant la Chine.
  • note: 0/5
    les pates version Chengdu. on choisi sur l'etalage l'assortiment de legumes, viandes ou sauces que le maitre-queue melangera a un bolle de nouilles. le lunch typique des locaux.
  • note: 0/5
    principalement de vainde de porc et de tofu, vendues telles quelles apres passage au barbecue. on peut aussi manger la viande sous forme de mini kebab, inseree dans un galette de pain avec des legumes marines (celeri, tomates etc).
  • note: 0/5
    si l'envie nous prend de manger assis dans un vrai restau, parmis la multitude de specialites du Sichuan, le hot pot (huo guo ou fondue chinoise) vaut le detour. Le huoguo est a Chengdu ce que le Kaoya est a Beijing: un symbole et une esthetiaue culinaire. un bac arromatise au poisson et aux aromates marins (yin) est placee au milieu d'un bac pourvu(yang) des 3 epices du Sichuan (Lajiao-piment, Hujiao-poivre et Huajiao-indescriptible car inusitee en occident). On y cuit viandes, legumes et tofu. Apres cuisson, on tremps dans une preparation (que le client dose lui-meme) sucree, salee, acide et amer. l'ensemble combine donc les 5 saveurs essentielles de la cuisine du Sichuan. Les autochtones n'ont generalement pas de bac non-epice et cuisent de la viande deja marinee dans du piment. Pour un estomac occidental c'est insoutenable. On n'a pas rencontre un seul occidental cappable d'ingurgiter ca sans sequelles. Ce qui qu'on aime beaucoup dans le Huoguo c'est le cote conviviale et je-me-fais-mon-truc-a-moi qu'on retrouve dans une raclette-party.
  • note: 0/5
    pour digerer, une bonne solution est d'aller ecouter DJ Pioneer autour d'un verre mais il faut faire gaffe, les toilettes publiques sont a 2 pates de maison
  •  

    Autres albums photos de voyage

VOYAGE EN CHINE

Découvrez les voyages en Chine avec Uniterre !

Uniterre vous propose de partir en Chine, comparez les prix !

Pour les billets d'avion, cliquez ici

Pour un séjour en Chine, cliquez ici

Pour un hôtel en Chine, cliquez ici