Suite au reconfinement, la SNCF réduit la voilure
Publié le 03/11/2020
 

Après le reconfinement, la SNCF a décidé de réduire le trafic ferroviaire à partir du 5 novembre en supprimant trois-quarts des TGV et des Ouigo

La pandémie de covid-19 continue de taper durement sur les transports. L’aérien, le routier et le même le ferroviaire. Si la SNCF a maintenu son trafic à la normale jusqu’au 1er novembre pour ramener tous les Français de leur lieu de villégiature au retour des vacances de la Toussaint depuis elle est sortie de sa réserve. L’entreprise va réduire drastiquement son offre de transports longue distance à partir du 5 novembre Trois-quarts des TGV et des Ouigo ne circuleront pas et vont désormais rester à quai jusqu’à nouvel ordre.

France Info annonce même que le trafic risque même d’être impacté jusqu’à 80% sur certains tronçons : cinq allers-retours entre Paris et Lyon, trois entre Paris et Dijon, et deux entre Grenoble et la capitale. Les billets vendus vont même être annulés d’après les Echos. Cette décision est sans surprise puisque depuis les annonces d’un reconfinement, les principaux déplacements entre régions sont destinés dans leur quasi totalité pour le travail.

Les travaux en gare maintenus
En annulant une grande partie de son trafic ferroviaire, la SNCF ne veut donc pas essuyer de nouvelles pertes en faisant circuler des trains à vide. Déjà plombée par la crise économique et sanitaire, la société a donc fait le choix de réduire la voilure. Contrairement aux TER qui sont subventionnés par les régions, la SNCF ne peut donc se permettre de laisser des trains entiers circuler sans voyageurs. Pour les TER, la questions sera tranchée plus tard après des discussions entre toutes les parties prenantes.

Le ralentissement d’activité de la SNCF est moins important que lors du premier confinement puisque 7% des TGV ont circulé et 18% des TER. Le credo du gouvernement est de maintenir malgré le confinement l’activité économique ce qui va induire des déplacements de personnes dont le télétravail n’est pas possible et contrairement au printemps les groupes scolaires sont ouverts.

Concernant les travaux en cours dans les gares, ceux-ci seront assurés puisque l’activité BTP a été maintenue par le gouvernement. Une bonne nouvelle dans ce marasme pour la SNCF qui au printemps dernier a vu ses nombreux chantiers prendre du retard. Pour faire face à la réduction de l’activité, la société va imposer le télétravail pour le personnel le pouvant et pour le reste elle aura recours au chômage partiel. Autre motif de satisfaction pour la SNCF : les cars Macron, via les société Flixbus et Blablabus, ont fait le choix de stopper leur activité nationale pour une durée indéterminée.

 

Autres articles de voyage

Comparez les prix des vols

Agenda Voyage

Artiste voyageur

Philippe Bichon

Philippe aime découvrir le monde un crayon à la main. Au fur à mesure de ses errances solitaires,...

» Lire la suite

Livre du mois

Salaam Palestine

Fin 2009, Véronique Massenot (romancière), Bruno Pilorget (dessinateur) et Marc Abel (photographe...

» Lire la suite