Pas de réouverture des restaurants et bars avant le 15 janvier
Publié le 17/11/2020
 

Jean Castex, le Premier ministre doit annoncer prochainement de nouvelles décisions concernant la crise sanitaire. Les restaurants et bars, seront les parents pauvres des décisions et, resteront fermés jusqu’au 15 janvier.

 

En France les restaurants et bars sont de formidables atouts pour attirer les clients à travers leurs spécialités culinaires. Depuis le début de l’année on ne peut pas dire que le secteur soit à la fête surtout à quelques semaines des fêtes de fin d’année, période ô combien importante et cruciale pour la profession. D’après des informations de France Info et du Point, le Premier Ministre Jean Castex s’apprête à annoncer que cafetiers et restaurateurs ne pourront pas rouvrir boutique avant le 15 janvier 2021. Une date qui doit être encore affinée par les services de Bercy et du gouvernement.

Des faillites inévitables à l'hiver 

Du côté de Matignon, le casse-tête est entier pour le Premier ministre qui doit faire plusieurs annonces dans les prochains jours. Des aides financières supplémentaires doivent être actées pour le secteur de l’hôtellerie restauration extrêmement fragilisé depuis le début de crise sanitaire et plus particulièrement par les deux périodes de confinement ayant acté les fermetures des établissements de restauration. En lien avec Matignon, les services du Ministère de l’Economie planchent sur ces nouvelles aides. Mais celles-ci (chômage partiel, Plan Garanti par l’Etat, ou fonds de soutien jusqu’à 10 000 euros par mois équivalent à la perte du chiffre d’affaires, annulation des charges patronales, moratoire sur les loyers...) risquent bien de s’avérer insuffisantes.

Certains commerces n’ont plus de trésorerie et sont proches d’une irrémédiable faillite. Ils n'ont plus d'argent pour payer les loyers, les charges et les salaires. Plusieurs établissements ne survivront pas la période hivernale. Évidemment pour tenter d’enrayer une mort certaine, des restaurateurs ont mis en place un service de drive et de livraison. La situation va s’éterniser au moins jusqu’au début d’année voire plus. Même si cette idée de mettre en place un service de drive est intéressante, elle n’est pas viable sur le long terme. L’argent ne rentre pas autant qu’en temps normal et les restaurateurs s’épuisent à mesure que les annonces négatives fleurissent.

Particulièrement éprouvés par les fermetures, les restaurateurs ont déjà contesté les premières mesures de fermeture de ce second opus du confinement. Ce week-end ils étaient nombreux à descendre dans les rues pour manifester leur mécontentement face aux décisions parfois contradictoires du gouvernement. L’Industrie des Métiers des Industries de l’Hôtellerie a d’ores et déjà décidé de porter devant la justice cette contestation des décisions gouvernementales. A l’approche des fêtes de fin d’année et du Black Friday, opération commerciale venue des Etats-Unis, les commerces dits non-essentiels ont aussi fait entendre leurs voix auprès du gouvernement pour ouvrir le 27 novembre voire le 28 novembre. C’est donc tout un pan de l’économie qui tousse fortement.

 

Autres articles de voyage

Comparez les prix des vols

Agenda Voyage

Artiste voyageur

Philippe Bichon

Philippe aime découvrir le monde un crayon à la main. Au fur à mesure de ses errances solitaires,...

» Lire la suite

Livre du mois

Salaam Palestine

Fin 2009, Véronique Massenot (romancière), Bruno Pilorget (dessinateur) et Marc Abel (photographe...

» Lire la suite