Le château de l'Ebaupinay replonge au Moyen-Âge les 28 et 29 août
Publié le 26/08/2021
 

Ce week-end, les 28 et 29 août, le château de l’Ebaupinay (deux-Sèvres), qui fait l’objet d’une fructueuse souscription pour lui permettre d’être restauré, s’offre deux journées médiévales avec diverses animations dont la réouverture d’une tour pour la première fois depuis son abandon.

Alors que les grandes vacances se finissent bientôt, les activités continuent malgré tout jusqu’au dernier moment pour enchanter le public. Ce week-end, les 28 et 29 août, le château de l’Ebaupinay situé à Le Breuil-sous-Argenton, commune d’Argentonnay dans le département des Deux-Sèvres ouvre son domaine pour son événement « l’Ebau-en-fête ». Pendant deux jours, Dartagnans la société copropriétaire du château organise une fête médiévale avec diverses animations organisées dans « le but est de faire passer un moment convivial et faire un saut dans le passé », raconte Romain Delaume, le CEO et co-fondateur de Dartagnans. 

« La tournée au flambeau devrait apporter de la magie et de la beauté »

Au programme de la musique médiévale avec Emmanuel Hay, musicien spécialiste, des jeux médiévaux, des visites thématiques, des visites flashs entre 15 et 20 minutes sur le thème de la fête et du divertissement au Moyen-Âge. Et pour la première fois depuis l’abandon du château après les guerres de Vendée entre 1793 et 1800, une visite flash inédite et découverte de la tour médiévale sud de la cour du château est mise en place. Les visiteurs seront accompagnés d'un médiateur culturel pour découvrir ce trésor architectural. Une grande première réalisée suite à des travaux de sécurisation du site.

Les animations et spectacles qui jalonnent ces deux journées ont été écrits et mis en scène par les équipes du château. Le soir venu, les visiteurs profiteront d’un grand repas animé qui sera suivi d’un spectacle interactif sur le thème de la chevalerie, d’une tour du château au flambeau et d’une cérémonie d’adoubement. Pour ce joli moment « les visiteurs peuvent venir costumer s’ils le souhaitent. On a souvent des gens en tenues du Moyen-Âge, cela apporte un côte ludique et assez unique aux manifestations que nous organisons à l’Ebaupinay, prévient Romain Delaume. Il y a un peu de comédie, un peu de combat, on est au Moyen-Âge, on est 500 ans en arrière, un peu de bagarre, un peu de mystère. La tournée au flambeau devrait apporter de la magie et de la beauté, cela émerveillera les petits comme les plus grands.

La souscription lancée sur le château explose 

Cette manifestation festive et ludique s’inscrit dans la continuité des actions menées par Dartagnans qui récolte des fonds supplémentaires pour restaurer le site avec les techniques du Moyen-Âge. Si le château n’est pas encore visitable, ses équipes travaillent d’arrache-pied pour lui permettre de retrouver son lustre d’antan. Preuve en est du succès des souscriptions lancées, pour devenir co-châtelains, par la société puisque Romain Delaume et ses camarades sont parvenus à récupérer plus de 342 000 euros en moins de deux mois et ont dépassé les deux premiers palliers alors qu’il reste 24 jours et le troisième est déjà grignoté. « Plus de 2000 personnes ont participé à l’opération », tient à souligner Romain Delaume.

Dartagnans espérait à l’origine collecter 113 280 euros afin de poursuivre le travail de restauration de l’édifice et de ses espaces. C’est donc un franc succès puisque la somme récoltée au départ est finalement triplée.

« Cette nouveauté de l’investissement j’ai l’impression, chez ceux qui participent, procure le sentiment d’avoir un bout de pierre, un bout d’histoire. Il y a un pouvoir de décision sur tout l’avenir du monument, sur les programmes des travaux, sur la médiation culturelle, un engagement qui est complémentaire à travers l’assemblée générale, les votes, explique Romain Delaume. C’est grand public, car on permet de devenir co-châtelain à partir de 59 euros. C’est l’effet d’entraînement de la communauté. Le thème du Moyen-Âge attire, fait rêver, c’est un peu magique ».

Une partie de cette importante somme va permettre aux visiteurs de rentrer pour la première fois dans le château dès 2022. « Elle sera dédiée exclusivement à la sécurisation de l’entrée du château, donc d’avoir une vraie nouveauté de visite dès 2022. Ce sera un avant-goût de ce que l’on pourra voir dans ce monument historique », précise le patron de Dartagnans. Stéphane Perhault, l’architecte en charge du monument rendra son rapport dans quelques semaines à la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) en vue de restaurer l’édifice. Ce qui permettra après la validation par les services de l’état d’entamer les premiers contreforts de la restauration. Des fouilles archéologiques seront réalisées et Dartagnans travaille également sur le lancement d’un gîte sur place pour permettre aux visiteurs de passer une nuit à quelques mètres de l’enceinte. Une nouveauté qui va permettre au site de se développer plus rapidement, de mettre en place une économie circulaire vertueuse dans la commune et aux alentours en attirant des visiteurs curieux de voir renaître cette magnifique bâtisse classée monument historique.

Pour aller plus loin

Renseignements et réservation sur la billetterie en ligne de Dartagnans et pour devenir co-châtelain il faut se rendre sur le site de l'entreprise 

François Berland

 

Un peu d’histoire autour de ce château

La première mention de l’Ebaupinay remonte à 1364 : on lui prête un logis, qui était sans doute le commencement du château que l’on voit aujourd’hui. À la fin de la guerre de cent ans (1337 – 1453), l'Ebaupinay est renforcé d’une forteresse dotée d’éléments défensifs construite par François de Vendel. L’autorisation de construction fut donnée par Charles VII en 1458. L’Ebaupinay est d’abord la propriété de la famille de Vendel, puis revient par alliance à la famille Tusseau au milieu du XVIe siècle. Dans la première moitié du XVIIe siècle l’Ebaupinay est vendu à la famille Hillerin mais n’est plus habité. Le château est laissé à l’abandon et démantelé progressivement.

Puis à la fin du XVIIe, le château est cédé au Baron d’Argenton de la famille Châtillon, dernier propriétaire avant la révolution française. A ce moment la valeur des terres aux alentours dépasse l’intérêt pour le château qui tombe en ruine. La forteresse est vendue en tant que bien national et classée monument historique en 1898 sur la deuxième liste en France. Le château passe ensuite de propriétaire en propriétaire jusqu’au rachat collectif orchestré par Dartagnans en 2018. 11864 personnes de 96 pays se sont investies autour d’un projet humain ambitieux : redonner vie au domaine de l’Ebaupinay.

 

Autres articles de voyage

Comparez les prix des vols

Agenda Voyage

Artiste voyageur

Philippe Bichon

Philippe aime découvrir le monde un crayon à la main. Au fur à mesure de ses errances solitaires,...

» Lire la suite

Livre du mois

Salaam Palestine

Fin 2009, Véronique Massenot (romancière), Bruno Pilorget (dessinateur) et Marc Abel (photographe...

» Lire la suite