L'UNCAF milite pour des prix planchers mais en augmentation
Publié le 23/02/2021
 

L’Union Nationale des Compagnies Aériennes Françaises (UNCAF) réclame au gouvernement de fixer des prix planchers sur les billets d’avion.

Alors que le secteur aérien traverse une crise sans précédent avec des pertes financières abyssales, dans un communiqué, l’Union Nationale des Compagnies Aériennes Françaises (UNCAF), explique qu’il faut « mettre un terme à ces pratiques du « monde d'avant » et de fixer des prix planchers par billet ». Le groupe affirme que « la course au passager lorsqu'elle se traduit in fine par des milliards de perte, ne peut plus être compensée par la fiscalité des français ».

Minimum 350 euros aller/retour

Pour l’UNCAF « l’appétit féroce des Low Cost pour le marché français a eu pour conséquence une explosion du trafic aérien national et intra européen, sur fond de distorsion de concurrence de par le positionnement des sièges sociaux de ces acteurs du LOW COST dans les pays à fiscalité « complaisante » et incitant certains à parfois bafouer le droit social Français ». Pour justifier sa position, L’UNCAF espère que « les compagnies arrêtent de vendre à perte ce qui est le cas avec des billets à 1 euros où même à 29,90 euros ne couvrant bien souvent même pas les taxes ». Elle réclame donc au gouvernement d’imposer des tarifs minimum : 350 euros aller/retour pour les vols nationaux, 450 euros aller/retour pour les vols européens, 550 euros aller/retour pour le reste du monde.

Dans son homélie, l’UNCAF attaque frontalement les compagnies aériennes et leur propension à accentuer le trafic aérien en pratiquant des prix agressifs mais dépourvus de fondement environnementaux. « Les aéroports vont hurler en expliquant que leurs modèles de développement reposent sur le nombre d'avions et de passagers se posant sur leurs espaces, mais qu’ils ont des tracteurs électriques pour compenser l’impact carbone généré par cette augmentation de trafic tant souhaitée », prévient le communiqué de l’UNCAF.

En s’attaquant aussi durement aux acteurs de l’aérien, l’UNCAF veut taper un grand coup pour faire évoluer les consciences dans un secteur où la protection de l’environnement est loin d’être une priorité avec des matériels vieillissants et inadaptés à une transition écologique forte. Évidemment, cette sortie médiatique risque bien de ne pas être appréciée deprotagonistes du secteur aérien dont le but est de faire revenir sur leurs sièges des usagers en imposant une politique tarifaire agressive dès que les vols pourront reprendre dans de meilleurs conditions et à plus grande échelle. Et les voyageurs eux-aussi risquent bien de tousser fortement si les prix viendraient à grimper en flèche. Rien ne dit évidemment que ces préconisations seront suivies par le gouvernement.

Pour aller plus loin

Le communiqué de l'UNCAF est à retrouver ici

 

Autres articles de voyage

Comparez les prix des vols

Agenda Voyage

Artiste voyageur

Philippe Bichon

Philippe aime découvrir le monde un crayon à la main. Au fur à mesure de ses errances solitaires,...

» Lire la suite

Livre du mois

Salaam Palestine

Fin 2009, Véronique Massenot (romancière), Bruno Pilorget (dessinateur) et Marc Abel (photographe...

» Lire la suite