Enorme claque pour le tourisme en Ile-de-France
Publié le 27/08/2020
 

La pandémie de covid-19 fait payer un lourd tribut à l'activité touristique en l’Ile-de-France qui enregistre des pertes financières records au premier semestre de l’année  

La crise du coronavirus a profondément touché le tourisme à travers le monde. En France comme ailleurs, ce sont des millions de visiteurs qui ont dû faire l’impasse sur leurs vacances à l’étranger. Les chiffres commencent à tomber sur la fréquentation touristique dans l'Hexagone. Le Comité Régional du Tourisme d’Ile de France vient en effet de publier sur son site internet son rapport sur le premier semestre. La pilule est dure à avaler pour les professionnels du tourisme.  

Des pertes de 4,6 milliards d’euros  

Avec 14,3 millions de touristes en moins par rapport à la même période en 2019, l’Ile de France paie les mesures de confinement et les conséquences directes de la pandémie de covid-19. 7,2 millions de touristes français (soit 54,55%) et 7,1 millions d’étrangers en moins (soit 67.32%). Ces chiffres entraînent forcément des pertes financières colossales. Le manque à gagner est donc de 6,4 milliards d’euros par rapport à la même période l’année précédente. Les pertes financières sont beaucoup plus marquées par la clientèle étrangère qui a tendance à dépenser plus que la clientèle française : 4,6 milliards d’euros contre 1,8 milliard.  

La paralysie des échanges aériens et la pandémie ont donc eu raison de cette précieuse clientèle. L’absence de touristes étrangers et le confinement mis en place durant deux mois font inévitablement chuter les réservations de logements. La chute est particulièrement vertigineuse avec 61% de nuitées en moins dans les hôtels et 47% dans les meublés et locations saisonnières. Une grande partie des hôtels a vu ses portes se fermer entre la mi-mars et le mois de juin, d’autres ont ouvert leurs chambres au personnel hospitalier en guise de solidarité.  

Evidemment, cette manne économique en moins se traduit par des baisses de fréquentation impressionnantes dans les lieux touristiques d’importance : Musée du Louvre (-64 %), le domaine de Versailles (-77 %), la Cité des Sciences et de l’Industrie (-67,9 %), le Musée national d’Histoire Naturelle (-66,1 %), l’Arc de Triomphe (-65,4%). Les monuments ont dû fermer et la reprise au mois de juin et juillet selon les ouvertures de tels ou tels lieux n’a pas permis de limiter la casse avec la clientèle visitant l’Ile-de-France. D’ordinaire grands pourvoyeurs de touristes, les monuments historiques et musées peinent à convaincre la clientèle présente depuis la reprise. Le musée du Louvre et le Domaine de Versailles sont par exemple deux lieux où le public est présent en nombre durant l’été pour profiter des lieux.  

Une légère reprise à contraster  

Dans ce marasme très inquiétant et noir, une reprise significative est à signaler avec des fréquentations plus importantes de la capitale et de sa région par les touristes français et étrangers de proximité depuis le début du mois de juillet. Les voisins arrivant des Pays-Bas, d’Allemagne, d’Espagne, et du Royaume-Uni ont choisi l’Ile de France comme lieu de villégiature estival. Une bonne nouvelle qu’il faut tout de même relativiser malgré les projections des professionnels du tourisme qui prévoient une amélioration d’ici à la fin de l’année. Leur optimisme pourrait être douché par les mesures de quarantaine prises par le Royaume-Uni et les dispositions classifiant Paris et la région parisienne en zone rouge par la Belgique et l’Allemagne.  

Si ces mesures venaient à perdurer dans le temps, en cas de maintien infectieux important en France, cela entraînerait une nouvelle chute de la fréquentation touristique. Pour rassurer la clientèle étrangère, la région cisèle actuellement un label de sécurité sanitaire. Le manque de visibilité sur les vols long-courriers ne permet pas pour le moment de se projeter assez loin dans le futur pour imaginer une réelle amélioration. Cette situation a de quoi inquiéter puisque le tourisme représente 500 000 emplois directs et indirects dans la région.

Les professionnels du tourisme devront une nouvelle fois s’en remettre aux touristes français et sur une clientèle étrangère voisine. En mai dernier, pour faire face à la crise et aider le secteur du tourisme, la Caisse des Dépôts et BPI France ont choisi d’investir 1,3 milliard d’euros sur leurs fonds propres. Depuis le début du mois, les banques ont également la possibilité de proposer le Prêt Garanti par l’Etat (PGE). De quoi atténuer momentanément certains effets négatifs mais cela reste insuffisant sur le long terme.  

 

Autres articles de voyage

  • Article rédigé le 13/02/2009Patrick Fouilhoux

    Patrick Fouilhoux a étudié les Beaux-arts en France, en Suède et aux Etats Unis. Il peint, enseigne la peinture dans son atelier et rapporte aquarelles, des carnets de voyage de ses nombreux voyages...

    » Lire la suite
  • Article rédigé le 01/06/2000Interview du carnettiste Simon

    Peintre et écrivain, Simon partage sa vision de l'Inde et donne quelques indications pour ramener des croquis et textes qui reflètent la rencontre entre le voyageur et sa terre d'accueil.

    » Lire la suite
  • Article rédigé le 10/05/2010Les formats de fichiers

    Ce paramètre peu connu de nos appareils photos numériques permet en gros de choisir entre qualité et... quantité !  Ateliers photos : des notions photographiques expliquées et des conseils pour vous aider...

    » Lire la suite
  • Article rédigé le 01/05/2006Petite apologie du Carnet de Voyage - 2

    Petite Apologie du Carnet de Voyage par Simon, écrivain, peintre et carnettiste...

    » Lire la suite
  • Article rédigé le 27/01/2006Interview de l'artiste Marion Zylberman

    Marion est plasticienne, principalement de carnets de voyages... Pas moins de 60 carnets pour nous parler de sa soif de voyage, de sa passion du pastel gras...

    » Lire la suite

Comparez les prix des vols

Agenda Voyage

Artiste voyageur

Philippe Bichon

Philippe aime découvrir le monde un crayon à la main. Au fur à mesure de ses errances solitaires,...

» Lire la suite

Livre du mois

Salaam Palestine

Fin 2009, Véronique Massenot (romancière), Bruno Pilorget (dessinateur) et Marc Abel (photographe...

» Lire la suite