En février la montagne se savoure autrement
Publié le 10/02/2021
 

En l’absence des remontées mécaniques, diverses activités sont possibles pour découvrir la montagne autrement en toute liberté loin des sentiers battus dans des paysages exceptionnels.

Les vacances d’hiver ont commencé pour les habitants de la zone A, suivront bientôt ceux de la zone B et C. Cette année elles sont particulièrement inédites en raison de la pandémie de covid-19. Dans les stations de sports d’hiver, si les annonces du gouvernement ont évidemment fait grand bruit avec la confirmation de la fermeture des remontées mécaniques durant le mois de février, les professionnels du tourisme ont malgré tout continué de travailler d’arrache-pied pour offrir aux vacanciers des séjours qualitatifs dans le respect des restrictions sanitaires. Après les vacances de Noël, celles de février, saucissonnées entre plusieurs zones, représentent l’essentiel de l’activité des stations. Voir les télécabines à l’arrêt est un véritable crève-cœur pour tous les acteurs de la montagne et les usagers surtout avec un enneigement exceptionnel comme c’est le cas en ce moment. 

Des paysages à découvrir

L’absence de ski alpin ne signifie pas pour autant la mort du secteur de la montagne et de ses activités. Les différents acteurs du secteur se relèvent après cet énorme coup de massue pour proposer de nombreuses activités afin de palier l’absence de ski alpin. Les stations de sports d’hiver innovent, se réinventent et se dévoilent d’une autre manière pour intéresser les vacanciers à la montagne, à son univers économique, environnemental, humain et patrimonial. La montagne ne se résume bien évidemment pas uniquement au ski alpin et aux remontées mécaniques. Les responsables des stations ont depuis bien longtemps mis en place d’autres activités telles que le ski de randonnée et de fond, les raquettes, les chiens de traîneau, la plongée sous glace, luge... La fermeture des remontées mécaniques met donc en lumière ces activités qui jusqu’à maintenant n’étaient pas privilégiées.

Elle permettent au public d’admirer d’une autre manière la beauté des domaines et la fragilité d’un écosystème bouleversé par les changements des températures et l’évolution du climat. Les équipes des stations ont extrêmement bien travaillé depuis plusieurs semaines pour tracer des pistes hors des sentiers battus, organiser des activités compatibles avec les consignes sanitaires. En compagnie d’un guide professionnel, la découverte est d’autant plus belle que les balades sont excitantes et exaltantes à la découverte de ces paysages souvent ignorés. L’absence de monde sur les pistes est donc une aubaine pour les guides afin de prendre de la hauteur et d’accueillir un nouveau public, en plus de l’habituel, sur les cimes enneigées pour des randonnées où les yeux sont émerveillés par le spectacle. On dit au revoir aux gestes habituels appris et recrachés avec le ski de piste pour en adopter de nouveaux.

Bouffée d’oxygène

Des Alpes aux Pyrénées en passant par le Massif-Central, le Jura ou les Vosges, le spectacle est saisissant avec la belle couche de neige présente. Les adeptes et les nouveaux pratiquants de la montagne profitent du paysage pour saisir ces instants privilégiés. Dans le silence et la majesté de lieux aussi extraordinaires qu’exceptionnels, le dépaysement est total. La cage thoracique gonflée d’air pur permet de s’oxygéner un maximum. On profite du calme, d’une montagne différente sans les remontées mécaniques et de l’absence de la foule. La montagne, c’est un patrimoine, des habitants qui se donnent corps et âmes à leur région pour la faire vivre. Si les activités sont principalement liées à la neige, les artisans proposent eux-aussi leurs créations au public. Derrière se cachent d’exceptionnels métiers ou l’artisanat et l’agriculture magnifient des gestes ancestraux et dont le patrimoine est lié à ces territoires. Visiter des ateliers d’exceptions et des fermes de montagne permet de transmettre un savoir-faire, des conseils, un regard sur les choses. C’est un échange qui s’opère entre les visiteurs et les locaux. On prend date, on apprécie et très souvent on repart avec une création qu’elle soit d’art ou gastronomique.

Il est évident que le ski alpin vient à manquer à tous dans les stations. C’est l’étendard, la bannière, l’écusson d’une montagne bouleversée par les conditions sanitaires et les annonces gouvernementales. Mais en s’adaptant, le public peut ainsi découvrir une montagne qui à force d’être dévalée à pleine vitesse n’était plus scrutée à la juste valeur qu’elle mérite pourtant. Le but est donc de repenser notre vision au monde et ce qui nous entoure, de valoriser ce patrimoine. Le chemin est encore long mais la direction est prise. A la société dans son ensemble de suivre le cap entamé par certains vacanciers.

 

Autres articles de voyage

Comparez les prix des vols

Agenda Voyage

Artiste voyageur

Philippe Bichon

Philippe aime découvrir le monde un crayon à la main. Au fur à mesure de ses errances solitaires,...

» Lire la suite

Livre du mois

Salaam Palestine

Fin 2009, Véronique Massenot (romancière), Bruno Pilorget (dessinateur) et Marc Abel (photographe...

» Lire la suite