Emmanuel Macron prononce le couvre-feu pour endiguer la pandémie de covid-19
Publié le 15/10/2020
 

Interviewé sur TF1 et France 2 hier soir, Emmanuel Macron, le président de la République a dévoilé qu’un couvre-feu dans plusieurs agglomérations entre en vigueur dès ce samedi à minuit afin de freiner la circulation de covid-19. Nouveau coup dur pour les professionnels de la culture et de la restauration.

Lieux de vie, d'échange et de partage, les bars, restaurants, cinémas et théâtres subissent depuis plusieurs mois de plein fouet les effets d'un virus impalpable qui est venu s'insérer dans nos vies en bouleversant notre mode de vie. Hier soir, la déclaration d'Emmanuel Macron était très attendue par tous les professionnels de ces métiers ainsi que tous les Français alors que la pandémie ne s'est jamais arrêtée mais depuis plusieurs semaines s'est réintensifiée.

C'est un nouveau tour de vis sanitaire que le président a dévoilé. Depuis plusieurs jours la rumeur enflait d'un couvre-feu dans certaines villes. Interrogé par Anne-Sophie Lapix et Gilles Bouleau, le président de la République a confirmé que dès samedi à 0h00 ce couvre-feu entrera en vigueur et sera ensuite valable de 21h à 6h tous les jours à Paris, Marseille et Aix-en-Provence, Rouen, Lille, Saint-Étienne, Grenoble, Montpellier et Toulouse.

Des dérogations possibles

Cette mesure est prise au moins pour quatre semaines et sera prolongée jusqu'au 1er décembre. Ce couvre-feu s’applique avec la mise en place d’un nouvel état d’urgence sanitaire, déjà appliqué du 17 mars au 10 juillet en métropole et jusqu’au 17 septembre à Mayotte et à la Guyane. Cet état d’urgence ne peut être pris que pour un mois et sur la base d’indicateurs sanitaires très dégradés. Sa prolongation devra être débattue au parlement où le président souhaite que son gouvernement se rende « pour pouvoir essayer de le prolonger jusqu'au 1er décembre »

Des dérogations pourront être accordées à celles et ceux qui travaillent avec un justificatif qu’il faudra avoir avec soi, comme durant le confinement du 17 mars au 11 mai. « Pour toutes celles et ceux qui rentrent du travail après 21 heures ou qui travaillent de nuit » ou « pour tous ceux qui auront une urgence sanitaire, il n'y aura pas d'interdiction de circuler mais une stricte limitation »a expliqué le président de la République.


Dispositif de chômage partiel pris en charge par l’État à 100 %

Comme pour le non-port du masque, une amende de 135 euros sera appliquée en cas de contrôle et s’il y a récidive elle sera portée à 1500 euros. Le président a encore avoué qu’« il y aura des contrôles et des amendes [...] avec 1 500 euros en cas de récidive. Il faut que chacun soit conscient des risques et des enjeux. Les Français ont été exemplaires pendant le confinement, car ils ont compris que c'était pour protéger les plus fragiles et les soignants. Si on ne veut pas prendre des mesures plus dures dans 15 jours ou un mois il y aura des contrôles ».

Cette décision vient porter un nouveau coup et touche en plein cœur ces lieux de vie que sont les bars, restaurants, cinémas et théâtres. Ce couvre-feu paraît nécessaire mais l’impact sur des professions déjà fortement impactés est une angoisse supplémentaire. Dans certaines rues, de ces neuf villes impactées, où alternent bars restaurants, cinémas et théâtres, c’est la soupe à la grimace. Pour faire face à la situation, Emmanuel Macron a confirmé que le dispositif de chômage partiel se poursuit jusqu'à la fin de l'année et sera pris à 100 % par l’Etat. « Le chômage partiel à plein va être réactivé pour ces secteurs : hôtellerie, cafés, restaurants, tourisme, événementiel, culture, sport ».

Si ce dispositif vient aider ces secteurs d'activité en difficulté c’est tout de même un sacré coup de massue que viennent de prendre les propriétaires et gérants de ces lieux de vie et de culture. La pilule est dure à avaler pour les professionnels qui se battent déjà avec un protocole sanitaire très strict et impactant sur le chiffre d'affaires et l'accueil du public. Ce sera donc "métro, boulot, dodo". Ces secteurs déjà en souffrance, où de nombreuses entreprises sont en grande difficulté et dont les trésoreries ont fondu comme neige au soleil en l'espace de quelques mois, qui viennent de prendre un nouvel uppercut. Avec ce couvre-feu, leur situation financière ne va pas s'améliorer et certains ont déjà avoué qu'ils n'ouvriraient pas. En Belgique où le couvre-feu est en vigueur, les habitants ont reconnu que des soirées clandestines sont organisées. Les regroupements à plus de six personnes sont interdits que ce soit dans la rue ou à la maison en famille, sauf évidemment pour celles étant à plus de six.

 

Autres articles de voyage

  • Article rédigé le 28/01/2009Patrick Jager

    Agrégé de Lettres, docteur en littérature, Patrick Jager se consacre totalement à la peinture. Le voyage est un autre fil de sa vie. Il est tout particulièrement attiré par la montagne, des Alpes à l&rsq...

    » Lire la suite
  • Article rédigé le 30/09/2013Le programme TV Voyage du 30/09 au 06/10

    La rédaction d'Uniterre réalise pour vous chaque semaine " Le programme TV Voyages de la semaine ". Tous les lundis vous pourrez retrouver les meilleurs programmes qui traitent de voyages à travers le monde ...

    » Lire la suite
  • Article rédigé le 22/08/2013Les lois les plus stupides des Etats-Unis

    C’est bien connu, les Etats-Unis sont le pays de la démesure et de l’extravagance. C’est donc forcément là-bas qu’on trouve les lois les plus improbables. Ok en France, il est inter...

    » Lire la suite
  • Article rédigé le 02/06/2014Perpignan et ses Merveilles

    Perpignan est véritablement une des plus belles destinations dans le Sud de la France pour vos vacances, sans les tracas de la très visitée Côte d’Azur. La ville en elle-même et ses alentours vous of...

    » Lire la suite
  • Article rédigé le 15/10/2020Antonio Lopes, barman à Versailles : « Je veux bien tirer sur la corde mais là c'est abusé »

    Antonio Lopes est co-gérant de l’Alto à Versailles un bar-tapas et musique. Pour Uniterre, il livre sa vision de la situation actuelle qui touche sa profession et le constat est amer. Avec le co-gérant...

    » Lire la suite

Comparez les prix des vols

Agenda Voyage

Artiste voyageur

Philippe Bichon

Philippe aime découvrir le monde un crayon à la main. Au fur à mesure de ses errances solitaires,...

» Lire la suite

Livre du mois

Salaam Palestine

Fin 2009, Véronique Massenot (romancière), Bruno Pilorget (dessinateur) et Marc Abel (photographe...

» Lire la suite