Des Racines et des Ailes visite les sentiers du littoral en Méditerranée mercredi soir
Publié le 01/06/2021
 

Mercredi soir, Des Racines et des Ailes consacre son nouveau numéro aux sentiers du littoral en Méditerranée autour de la préservation de la nature et de son patrimoine architectural.

Des panoramas à couper le souffle longeant la Méditerranée, bienvenue sur lesentiers du littoral entre le Cap d’Antibes et les Calanques de Marseille. Un voyage inédit à découvrir sur France 3 mercredi soir dans des Racines et des Ailes. Au programme du magazine de Carole Gaessler, une visite de sites extraordinaires nichés dans un paysage absolument fantastique et enchanteur que les habitants préservent consciencieusement. Ces écrins de verdure, fragilisés par l’érosion et l’activité humaine sont néanmoins les témoins de l’importante richesse patrimoniale du territoire.

La beauté des paysages

Des Racines et des Ailes part à la rencontre de Frère Vincent qui emprunte chaque jour le sentier du littoral sur l’île Saint-Honorat pour rejoindre l’imposant chantier de restauration de la tour-monastère de l’Abbaye de Lérins, édifiée au XIe siècle. Les moines veillent en permanence sur ce précieux patrimoine architectural et sur la nature environnante. Un chantier passionnant pour cet édifice chargé d’histoire. Les moines puisent sur l’île Saint-Honorat leur spiritualité et profitent pleinement du calme de l’île pour se ressourcer, méditer, prier et y couler une vie paisible. Ce chemin comme les autres bordant la mer font parti d’un réseau d’itinéraires sillonnant les côtes provençales.

On est résolument subjugué par la beauté des images rapportées par les équipes de tournage. Comme ce survol en hélicoptère au dessus de la Presqu’île de Saint-Tropez avec Delphine Vienco du détachement d’intervention héliporté du Var. On y voit des images à couper le souffle des petites criques et du paysage mais elles rappellent que cet espace est fragile et précieux pour la biodiversité du territoire. L’importante végétation y est scrutée attentivement par les pompiers du Var notamment l’été en raison des risques majeurs d’incendie et de ces dramatiques clichés d’une nature complètement noircieLa lutte contre les incendies fait parti de leur quotidien.

Une plongée extraordinaire dans les Calanques

Entourée par une végétation touffue et imposante, la Maison Foncin, qui domine Cavalaire-sur-Mer, appartient au conservatoire du littoral. Ce dernier souhaite l’ouvrir au public mais pour cela il faut débroussailler afin d’éviter d’en faire un piège pour les visiteurs. Des Racines et Des Ailes suit donc la réflexion de Sophie Séjalon et des équipes du conservatoire pour respecter les demandes des pompiers afin d’accueillir du publicLa bâtisse construite à la fin du XIXe siècle par Pierre Foncin, un géographe, est un formidable témoignage de ce patrimoine extraordinaire qui longe les différents chemins du littoral reliant le Var aux Calanques.

Notamment à l’Anse San Peyre, l’architecte Sylvie Becker est particulièrement attachée aux cabanons de pêche apparus au XXe siècle. Véritable patrimoine du bord de mer, ces installations ont marqué des générations de femmes et d’hommes. Mémoires vivantes et en mouvement, ces petites installations à l’origine servaient pour la pêche et ont été transformées depuis en maisons habitées à l'année.

Dans le Var comme dans les Calanques du côté de Marseille, la Méditerranée est également un espace aussi fragile que la végétation varoise. Dans le Parc national des Calanques, Nardo Vincente, un biologiste marin de 84 ans, mesure régulièrement l’état de santé de la faune et de la flore sous-marines. Avec toute son expérience acquise, le scientifique forme des jeunes à la préservation des fonds marins méditerranéens au sein de l’Institut Océanographique Paul Ricard. En compagnie d’Eric Charbonnel, un autre biologiste marin, on assiste à une plongée extraordinaire dans les calanques pour un recensement des espèces sous-marines. Une expérience hors du commun à la découverte de ces fonds qui pendant des années ont été souillés par les rejets en mer. Depuis la création du Parc national des Calanques en 2012, certaines espèces sont revenues. Cela permet donc d’espérer des lendemains encore meilleurs pour la biodiversité du territoire.

François Berland

 

Autres articles de voyage

Comparez les prix des vols

Agenda Voyage

Artiste voyageur

Philippe Bichon

Philippe aime découvrir le monde un crayon à la main. Au fur à mesure de ses errances solitaires,...

» Lire la suite

Livre du mois

Salaam Palestine

Fin 2009, Véronique Massenot (romancière), Bruno Pilorget (dessinateur) et Marc Abel (photographe...

» Lire la suite