Décision repoussée entre le 5 et 8 décembre pour l'ouverture des stations de sports d'hiver
Publié le 24/11/2020
 

Les professionnels de la montagne vont encore attendre avant de savoir s’ils pourront travailler pour les fêtes de fin d’année. La décision sera rendue entre le 5 et 8 décembre.

Les températures commencent sérieusement à baisser, en montagne les feuilles se ramassent à la pelle et les couleurs automnales vont bientôt laisser la place à celles de l’hiver en montagne. Les pistes sont prêtent et ne demandent qu’à être recouvertes d’un manteau neigeux conséquent pour permettre aux skieurs de les dévaler. Mais cette année, la situation est problématique avec la pandémie de covid-19, les responsables des stations de sport d’hiver ne savent pas s’ils pourront les ouvrir pour les fêtes de fin d’année. Hier après une réunion avec une délégation de professionnels de la montagne (maires, responsables de domaines skiables, de l’UMIH), Matignon a annoncé dans un communiqué que la décision d’ouvrir ne sera prise que sous une dizaine de jours. Tous devront attendre entre le 5 et 8 décembre pour avoir une décision définitive.

Le gouvernement planche sur plusieurs scenarii pour l’avenir immédiat des stations. Le premier scenario étudié est une fermeture complète des stations avec indemnisation des professionnels pour compenser le manque à gagner. Le deuxième scenario est une réouverture partielle avec une mise en place de click and collect et les restaurants pourront mettre en place un drive. Et le troisième scenario est une réouverture totale des domaines. Du côté des services du Premier ministre on surveille attentivement les données épidémiologiques notamment dans les Alpes où les taux d’incidence sont parmi les plus importants. Le but est de ne pas engorger les services hospitaliers, qui sont déjà presque à saturation, avec les blessures de skieurs.

Le gouvernement scrute également les intentions des pays voisins sur l’ouverture de leurs domaines. La Suisse a déjà rouvert les siens et l’Espagne s’apprête à en faire de même. L’Italie et l’Autriche n’ont pour le moment pas ouvert leurs domaines. Pour éviter une fuite en avant des skieurs français vers les domaines des pays voisins, les professionnels de la montagne se disent prêts à patienter jusqu’à décembre mais l’impatience commence à montrer le bout de son nez. Le gouvernement va donc devoir marcher sur des œufs et adapter ses décisions. Si la possibilité de partir cet hiver est actée, les adeptes de la montagne auront à cœur de dévaler les pistes en France. A l’étranger c’est peu probable que des files de voitures immatriculées en France montent les cols suisse, espagnols, italiens ou autrichiens. Pour le moment les réservations ne sont pas légion sur les sites spécialisés. Les Français vont attendre très naturellement le dernier moment afin d’évaluer la situation.

 

Autres articles de voyage

Comparez les prix des vols

Agenda Voyage

Artiste voyageur

Philippe Bichon

Philippe aime découvrir le monde un crayon à la main. Au fur à mesure de ses errances solitaires,...

» Lire la suite

Livre du mois

Salaam Palestine

Fin 2009, Véronique Massenot (romancière), Bruno Pilorget (dessinateur) et Marc Abel (photographe...

» Lire la suite