Air France-KLM enregistre une perte gigantesque de 7 milliards d'euros en 2020
Publié le 18/02/2021
 

La note est tombée ce matin et elle est salée pour Air France-KLM qui a perdu 7 milliards d’euros en 2020.

La crise sanitaire, qui engendre de graves conséquences sur les économies de la planète et particulièrement sur celles du transport aérien, n’en finit plus de mettre à genoux les entreprises. Dans un communiqué publié ce matin, Air France-KLM a annoncé des pertes de l’ordre de 7,1 milliards d’euros en 2020. Une onde de choc particulièrement violente pour le groupe franco-néerlandais qui a vu son chiffre d’affaires fondre de 59 % par rapport 2019 en tombant à 11,1 milliards d’euros.

Début d’année compliqué et reprise espérée au 3e et 4e trimestre

Une saignée importante pour une entreprise qui depuis plusieurs mois traverse une crise sans précédent. Air France-KLM, comme les autres entreprises du secteur aérien et de l'aéronautique, subit de plein fouet la crise et rien ne semble dans l’immédiat s’arranger pour la société. Dans sa note le groupe précise qu’il s’attend à un premier trimestre difficile. « La visibilité sur la reprise de la demande est toujours limitée car les réservations des clients sont beaucoup plus orientées court terme et dépendent aussi fortement des restrictions de voyage imposées tant sur le réseau long-courrier que moyen-courrier », peut-on lire sur le communiqué.

L’interdiction de voyager hors des frontières de l’Union Européenne et les motifs impérieux imposés aux voyageurs pour les autres destinations retardent inévitablement la reprise. S’ajoute à cela, la fermeture du terminal 4 d’Orly en début de semaine. Dans ce contexte très complexe pour une entité qui subit plus qu’elle ne peut agir, l’objectif sera de rebondir dès que possible. « Le groupe augmentera progressivement sa capacité jusqu’à l'été 2021 et s'attend à une reprise du trafic au cours des deuxième et troisième trimestres 2021 grâce au déploiement du vaccin », précise le communiqué dans une forme d’optimisme sur la vaccination. Celle-ci doit prendre un nouveau tournant en France au printemps avec le lancement de la campagne grand public qui devrait permettre donc de toucher des personnes qui empruntent davantage les lignes aériennes du groupe à l’heure où certains pays passent des accords de libre-circulation pour les personnes vaccinées.

Ryanair s’attaque aux aides étatiques du groupe

Ce gros coup de bambou qui touche d’Air France-KLM n’est pas passé inaperçu du côté des gouvernements français et Néerlandais qui travaillent à transformer une partie de leurs prêts en fonds propres ou quasi. Ces aides passent évidemment très mal du côté des concurrents de l’entreprise. Ryanair a attaqué devant la justice européenne Air France-KLM et SAS, une compagnie aérienne suédoise. Le transporteur à bas coût irlandais estime que recevoir des aides étatiques, en raison de la covid-19, est une distorsion de concurrence. La justice européenne a tranché hier en faveur du transporteur bicéphale. Ryanair a décidé de faire appel du rejet de son recours.

Avec des liquidités de 9,8 milliards d’euros encaissées grâce aux PGE, l’entreprise peut venir voir cette année mais il faudra les rembourser si les deux gouvernements ne parviennent pas à faire flancher la Commission européenne. Cette dernière demande des contreparties pour garantir une concurrence équitable notamment en cédant des créneaux aéroportuaires d’Air France à Orly. Une demande qui passe mal côté français puisque le transporteur veut l’utiliser comme un axe de relance. La compagnie, qui est restée clouée au sol une bonne partie de l’année 2020, espère donc des lendemains meilleurs. Sa rentabilité passera évidemment par un retour du trafic pour faire voler ses avions et ainsi encaisser l’argent nécessaire à sa survie sans avoir à compter sur des aides étatiques.

 

Autres articles de voyage

Comparez les prix des vols

Agenda Voyage

Artiste voyageur

Philippe Bichon

Philippe aime découvrir le monde un crayon à la main. Au fur à mesure de ses errances solitaires,...

» Lire la suite

Livre du mois

Salaam Palestine

Fin 2009, Véronique Massenot (romancière), Bruno Pilorget (dessinateur) et Marc Abel (photographe...

» Lire la suite